L’origine de la sophrologie

La sophrologie a été créée en 1960 par le Docteur Alphonso CAYCEDO, neuropsychiatre colombien notamment en s’inspirant de différentes techniques tirées du yoga, du bouddhisme et du zen.

L’étymologie du terme “sophrologie” provient du grec :

SOS : équilibre/santé  harmonie
PHREN : respiration/diaphragme, esprit/âme, conscience
LOGOS : science, discours/étude

La sophrologie est l’étude de la conscience humaine visant à rétablir l’harmonie du corps et de l’esprit de par sa large palette d’outils. C’est un méthode à médiation corporelle. Par ailleurs, elle contribue à l’ouverture du champ des possibilités de l’être humain au fil des séances. De plus elle renforce l’équilibre de l’être humain et sa capacité d’adaptation aux conditions de la vie. Enfin, elle prend en compte la personne dans la globalité de son être.

 

 

Les principes de la sophrologie

La sophrologie repose sur 3 principes :

Le schéma corporel comme réalité vécu

 

Le principe d’action positive
Le principe de réalité objective
Recentrer la personne sur son corps afin de prendre conscience de sa forme, de son volume, de sa posture ainsi que de ses sensations. De vivre et ressentir son corps, ses sentiments tels qu’ils sont là réellement. Et finalement de retrouver une harmonie tant physique que psychique au fil des séances.
Renforcer le positif en utilisant les éléments favorables du passé, présent et futur. Ce qui permet à l’être humain d’aller à la conquête de son équilibre corps/esprit. Et par conséquent de favoriser son épanouissement mais aussi d’augmenter son potentiel et ses capacités.
Etre dans l’instant présent. Permettre à la personne de se percevoir telle qu’elle est et avec plus de lucidité. Premièrement cela lui permet de définir les perspectives qui s’offrent à elle. Deuxièmement, répondre au mieux à ses besoins en s’adaptant aux différentes situations. Et finalement vivre harmonieusement.
La sophrologie et ses champs d’actions

La sophrologie a une multitude de champs d’actions de par sa large palette d’outils. Notamment dans le domaine thérapeutique, la prévention, l’éducation ainsi que le bien-être : 

  • gestion de la douleur (ex : fibromyalgie
  • troubles du sommeil : amélioration de la qualité du sommeil
  • accompagnement des futurs parents à la maternité et à la paternité
  • addictions
  • accompagnement en maison de retraite et également en soins palliatifs
  • gestion du stress et des émotions
  • burn out
  • deuil
  • confiance en soi et renforcement de l’estime de soi
  • amélioration de la concentration et de la mémorisation
  • préparation aux examens et aux concours
  • demandeurs d’emplois, futurs retraités, seniors par l’accompagnement lors de ces passages délicats
  • renforcement des valeurs
  • développement personnel

Liste des champs d’actions non exhaustive

En résumé : Au fil des séances, l’être humain  se redécouvre et retrouve des sensations et des perceptions. De sorte qu’il est en capacité de capter les messages envoyés par son corps, et  peut donc y remédier. 

De plus, en développant l’action positive, il découvre de nouveau la notion de plaisir à chaque instant de la vie. Ce qui est source de bien-être, d’où la reconquête d’un équilibre physique et mental.

Finalement, en optimisant ses capacités et ses ressources cela lui permet à d’augmenter son potentiel et ainsi de s’épanouir.

La sophrologie pour quel public ?

La sophrologie s’adresse à différents types de public allant de l’enfant au senior. Mais aussi selon le contexte qu’il soit personnel, familial ou professionnel, en individuel ou en groupe.

Elle intervient également dans différentes structures telles que maisons de retraite, associations, clubs sportifs, structures médicales et établissements scolaires. 

De plus cette méthode s’intègre facilement à la vie quotidienne par le biais de petits exercices simples et faciles à reproduire.

Par ailleurs la sophrologie ne nécessite aucun matériel ni tenue particulière.

Le déroulement d’une séance de sophrologie

Lors de la première séance, un entretien qui est également un temps d’écoute et de dialogue est instauré dans le but de de cibler puis d’analyser la demande du client dans un climat si possible de confiance.

La séance est basée sur différents exercices de :

  • respiration,
  • mouvement du corps,
  • libérations de tensions.
  • techniques amenant à la concentration, à la relaxation, et action positive
  • et des visualisations.

D’abord la séance débute sur la prise d’information auprès du client concernant son état d’être de l’instant.  Ensuite sur l’explication du déroulement de cette séance en lui montrant les différents exercices, afin de ne pas mentaliser.

Lors du déroulement de cette séance, le client suit les indications données par la sophrologue. Puis à la fin, un temps de dialogue est accordé afin de s’exprimer librement sur ses ressentis.

Il est important que la personne vive chaque séance comme si c’était la première fois, sans aucun jugement, ni a priori.

La vivance et la répétition des séances sont nécessaires pour arriver à l’autonomie de la personne.

La sophrologie s’intègre au quotidien.

Comme disait Luc AUDOUIN : “La sophrologie ne se décrit pas, elle se vit.”